Jean Philippe Pogut revient à Civray

Publié le par Dominique Impe

Jean-Philippe-POGUT.jpg

 

Autour d'un café, dans la salle de presse du salon de la BD d'Angoulême, nous avons rencontré Jean-Phi, déjà connu des Civraisiens, car présent lors de Miroirs du Futur, en septembre dernier, au cours duquel il faisait des portraits de style Manga à la demande.
Il nous a d'ailleurs gentiment proposé de dessiner la prochaine affiche du salon, que l'Association "Miroirs d'Ailleurs" attend avec impatience : il sera également l'auteur de celle de Japaniort.


Miroirs d'Ailleurs : Bonjour Jean-Philippe, quoi de neuf depuis notre dernière rencontre ? Nous sommes heureux de te retrouver ici, au salon de la BD d'Angoulême : tu dédicaces ?

Jean-Philippe Pogut : "Oh non ! je suis ici, non pour dédicacer, mais pour contacter et prospecter les éditeurs".

MdA : Tu as donc un nouvel album en préparation ?

J.P.P. : "Je ne peux pas en parler précisément pour l'instant, mais j'ai deux projets en vue, l'un avec ma coloriste sur l'album de Cauet (Ndlr : La drague pour les nazes), qui m'a proposé un scénario et l'autre avec un nouveau scénariste qui m'a contacté. Je recherche donc à trouver un éditeur pour ces deux prochains albums, et un festival de BD est l'occasion idéale pour les rencontrer".

MdA ; Dans ce cas, que faut-il leurs présenter ? Un scénario, des planches, un story-board ?

J.P.P. : "Les éditeurs demandent maintenant un cahier complet comprenant le projet de scenario, des dessins préparatoires des personnages créés... (ce que nous montre brièvement Jean-Phi : une pléiade de personnages attachants et drôles)".

MdA : Et ce travail te permet-il de vivre ?

J.P.P. : "Pas encore. Heureusement, j'ai un autre travail pour faire bouillir la marmite".

 

MdA : Ce n'est pas trop dur de cumuler ?

J.P.P. : "Non, car maintenant j'ai changé de travail : je ne bosse plus à l'usine, mais j'ai repris mon premier métier, la restauration. Je travaille au restaurant de la MAIF, et uniquement le service du midi, ce qui me permet de travailler mes planches l'après-midi. J'ai beaucoup de chance de pouvoir faire un travail qui me plaît et qui m'éclate".

 

MdA : Comment se passe la collaboration scénariste-dessinateur ? L'un propose à l'autre une histoire, ou s'agit-il d'une collaboration ?

J.P.P. : "Il faut que l'alchimie prenne entre les deux pour arriver à bien travailler ensemble".

MdA : Comment ton travail se déroule-t-il, par mail, ou par rencontre ?

J.P.P."Le mieux est de se rencontrer, d'où l'intérêt de ces festivals où je retrouve des copains, et peux rencontrer de nouvelles personnes".

MdA : Alors, à bientôt ?

J.P.P. : "Eh oui, on se revoit début mai pour le prochain salon Miroirs du Futur ! "

 

Propos recueillis par Françoise

Publié dans Miroirs du Futur 2011

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article