Compte rendu de la réunion des associations

Publié le par Françoise Boutet

Lundi 14 décembre dernier, nous étions invitées par la Commission culturelle du conseil municipal à nous présenter en tant que nouvelle association civraisienne aux nombreuses Associations culturelles que compte notre commune..

Dominique Impe, secrétaire et moi-même  y sommes allées, avons présenté brièvement l'association et le futur festival, et avons reçu un accueil plus que chaleureux de l'équipe municipale : le maire ( M Jean-Bernard Brunet), le conseiller en charge de la culture (M Gentils)  et l'animateur culturel cantonal (M Texier).
Ils se souvenaient des 2 premières manifestations et semblaient ravis de nous voir reprendre le flambeau.

Ils recherchent en effet à promouvoir une manifestation :
- culturelle,
- pérenne,
- touchant le maximum de gens,
- pouvant se passer dans la ville entière,
- pouvant fédérer les autres associations,
- pouvant être étendue au canton.

Cela tombe bien : nous répondons à tous les critères : notre but est en effet que ce festival devienne annuel, qu'il englobe toutes les cultures de l'imaginaire et par là donc que chacun y trouve son bonheur, que toutes les salles de la ville puissent être investies pour des animations différentes, en partenariat avec les associations désireuses de s'y rattacher et qu'en plus les petits villages aux alentours puissent participer, par le biais de manifestations connexes.

Toutes les associations se sont présentées et semblent, pour la plupart, être d'accord pour participer.

Ainsi a été suggéré :
- au cinéma : un ou plusieurs cycles sur des thèmes comme le manga, les fims adaptés de P K Dick...
- avec Cicérone (qui en anime déjà un) : des sessions d'ateliers d'écriture pendant le festival
- évidemment une coopération avec la bibliothèque municipale (signatures d'auteurs, présentation d'ouvrages...)
- avec le club informatique : atelier d'infographie, présentation de jeux en réseau...
- avec l'animateur culturel : la possibilité d'une résidence d'auteur à Civray...
Et ce n'est qu'un début : le temps nous était compté.

Avec toutes ces bonnes paroles, j'espère que les subventions suivront : elles sont quand même le nerf de la guerre, surtout si nous voulons inviter des auteurs étrangers (qui sait ?).

Françoise Boutet

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article